Tout savoir sur les plantes à utiliser pour faire du Genépi : conseils et astuces

Table des matières

Le génépi est un nom qui fait référence à plusieurs variétés de plantes que l’on retrouve dans les régions montagneuses, sur les moraines et sur les monticules de pierres en France.

Ces plantes poussent entre 2 500 et 3 200 mètres d’altitude et leurs parties aériennes servent à fabriquer l’alcool de génépi.

Les plantes de génépi sont des espèces d’armoises appartenant au genre Artemisia. Elles sont utilisées pour la fabrication de liqueur ou d’infusion réputées pour leur action tonique.

Le génépi, un nom qui désigne plusieurs plantes

Pour fabriquer la liqueur de génépi, plusieurs plantes sont utilisées. Ces dernières appartiennent à la même espèce, mais possèdent chacune leurs spécificités. Il s’agit du génépi laineux, du génépi noir, du génépi blanc et du génépi des glaciers.

Le génépi laineux

Il est connu sous le nom scientifique Artemisia eriantha. Le Génépi laineux ou génépi mâle est un génépi à fleurs cotonneuses. Il est le plus vigoureux parmi les plantes de génépi. Il a une hauteur de plus de 20 cm et sa tige est dotée de nombreux capitules.

Le génépi laineux est couvert d’une pilosité blanche et soyeuse. C’est une plante qui se rencontre sur les sols siliceux avec des caractéristiques granitiques, quartzites et micaschistes.

Le génépi mâle est une plante qui dégage une forte odeur. Il s’agit de la seule plante de génépi qui bénéficie d’une protection complète dans les Alpes françaises.

Le génépi noir

Ce type de génépi porte le nom scientifique d’Artemisia génépi. Il est aussi désigné comme l’artemisia vrai.

Ses fleurs sont groupées en haut d’une tige de petite taille, à la différence de celles de l’artemisia laineux. Elles possèdent des écailles noirâtres sur le calice, ce qui lui a valu le nom de génépi noir. Les feuilles supérieures du génépi noir ne sont pas pétiolées.

C’est une plante qui dégage un parfum d’absinthe. On le trouve sur les rochers, les moraines et les gravières.

A lire aussi :  Top des meilleurs calendriers de l’avent spécial bière

Le génépi blanc

Le génépi blanc ou génépi femelle est désigné dans le milieu scientifique par deux appellations : artemisia umbelliformis, artemisia mutellina. Il peut être de couleur jaune. Cette variété de génépi est frêle comparée au génépi laineux.

On en trouve sur le massif des Écrins. Les capitules du génépi blanc sont constitués de plusieurs petites fleurs. Cette plante dégage un parfum suave.

Le génépi des glaciers

Cette variété de génépi est rare. Son nom scientifique est Artemisia glacialis. Elle est la moins parfumée de toutes les variétés de génépi.

La couleur de ses capitules est d’un jaune franc. Le génépi des glaciers arbore des tiges qui portent des feuilles compactées. Pour trouver cette plante, vous devez vous rendre dans la partie orientale du département des Hautes-Alpes et en Vanoise.

Les conseils pour cultiver les plantes de génépi

Les génépis sont des espèces rustiques. Elles peuvent supporter des températures basses de l’ordre de -25 degrés Celsius.

Pour cultiver cette plante, il faut prendre en compte trois paramètres :

  • Les caractéristiques du terrain ;

  • Le moment du semis ;

  • La technique de semis.

Où planter les plantes de génépi ?

Les plantes de génépi n’aiment pas les sols plats et bien drainés, elles préfèrent une terre rocailleuse. Lui fournir un sol caillouteux est essentiel si on veut que cette plante se développe de façon optimale.

Le génépi doit être cultivé sur une butte pour éviter les excès d’eau. Cette plante

ne pousse qu’à une altitude minimum de 1 500 m. Il est possible de tenter l’expérience à une altitude moins élevée mais en la cultivant à mi-ombre.

L’essentiel est d’éviter que la plante soit exposée aux températures excessives de l’été, quelle que soit l’altitude de votre terrain.

Vous aurez besoin d’arbustes sous lesquels faire pousser vos plantes de génépi pour qu’elles puissent pousser à l’ombre. Ces derniers vont jouer le rôle de régulateur thermique.

A lire aussi :  Découvrez le premier salon de la bière suisse le 20 avril 2019

À quel moment de l’année faut-il planter le génépi ?

Le meilleur moment de l’année pour planter le génépi est le mois de mars. Le semis peut être fait sous abri.

Comment planter le génépi ?

Le génépi est une plante qui n’intéresse pas la plupart des agriculteurs. Il existe peu de pépiniéristes qui se sont spécialisés dans la culture des plantes de génépi.

Vous pouvez acheter des graines de génépi directement dans les boutiques spécialisées ou réaliser vos propres semis.

Pour réussir un semis de génépi, vous avez besoin d’une caissette contenant un mélange de terreau et de sable. Il est important de ne pas recouvrir totalement les graines car la température idéale pour les faire germer se situe entre 10 et 15 °C.

Lorsque les jeunes plants de génépi auront entre deux et trois feuilles, vous pouvez les repiquer dans des godets contenant des mélanges de terreau et de sable. Il faut attendre le début du printemps pour les transplanter sur un sol rocailleux.

Quels sont les menaces auxquelles les plantes de génépi sont soumises ?

Les plantes qui servent à faire du génépi ne craignent aucune maladie. Elles sont coriaces, à l’instar des autres plantes du genre Artemisia. Les traitements phytosanitaires ne sont pas requis pour ce type de culture.

Si votre plante de génépi semble dépérir, c’est parce que vous lui apportez trop d’eau ou que votre sol contient beaucoup d’engrais.

S’il arrive que des pucerons noirs attaquent votre plante de génépi, vous n’avez pas à vous en faire, les prédateurs naturels se chargeront de les éliminer.

Les astuces pour prendre soin des plantes de génépi

Les plantes de génépi nécessitent une attention particulière après leur transplantation sur un sol rocailleux.

La première astuce consiste à arroser régulièrement votre plante pendant les semaines qui ont suivi la plantation. Lorsque les températures augmentent en été, vous devez arroser vos plantes de génépi fréquemment.

A lire aussi :  Découvrez les avantages d’une box vin et bière

Si vous êtes habitué à apporter de l’engrais chimique ou biologique à vos autres plantes, il vaut mieux ne pas le faire avec génépi.

Cette plante est fragile et l’apport d’engrais peut compromettre sa croissance. Il n’est pas recommandé d’ajouter du compost à votre sol, même en petite quantité.

Vous pouvez cueillir les fleurs au moment de la floraison pour les utiliser dans la fabrication de liqueur ou d’infusion.

Si cela ne vous intéresse pas, vous devez les couper jusqu’aux feuilles avant le début de l’hiver. Évitez de toucher à la souche de la plante pendant cette opération.

Il faut s’assurer qu’il n’y ait pas de concurrence racinaire avec les plantes voisines, quelle que soit la source, que ce soit d’autres plantes que vous avez cultivées à proximité ou de mauvaises herbes.

Vous pouvez éviter ce problème en couvrant le sol d’un paillage minéral avec des pierres.

Récolter et conserver les fleurs de génépi

L’alcool de génépi est fabriqué à partir de la macération des feuilles provenant des plantes de génépi. Les méthodes de récolte et de conservation de ces feuilles jouent un rôle majeur dans la qualité de l’alcool obtenu.

Il est recommandé de cueillir les fleurs lorsqu’elles sont épanouies. La meilleure période se situe entre le mois de juillet et celui de septembre, en fonction du type de plantes et de la zone de culture.

Une fois cueillies, les fleurs de génépi doivent être séchées. Une méthode simple consiste à les suspendre par bouquet avec la tête en bas dans un endroit sec et aéré. Il faut ensuite les placer dans des sachets en papier et les déposer dans une zone à l’abri de l’humidité.

Retour en haut