2021 : les influenceurs dans le domaine du vin et des spiritueux ont la cote

Depuis quelque temps, il semblerait que les Français s’intéressent de plus près aux vins, et autres alcools comme les spiritueux. Selon un sondage national, près d’un quart de l’échantillon interrogé suivent les conseils promulgués par des influenceurs sur les réseaux sociaux. Tour d’horizon sur ce phénomène florissant.

Le digital devient une mine d’informations pour les amateurs de boissons alcoolisées

Si l’ensemble des établissements nocturnes, comme les bars, restaurants ou boîtes de nuit, ont fermé leurs portes depuis l’an passé, l’appétence pour les vins, les spiritueux et autres alcools poursuit son ascension dans l’Hexagone. Au vu du contexte actuel et en raison des périodes successives de confinement, les ménages manifestent un engouement croissant pour la thématique des vins et des spiritueux.

Surfer sur les réseaux sociaux pour apprendre des notions en matière d’œnologie s’inscrit dans les tendances phares du moment. Les particuliers, désireux d’en savoir davantage sur cette thématique, veulent éveiller leurs papilles gustatives avec des produits de qualité, mais aussi, réaliser des cocktails maison similaires à ceux proposés par les établissements professionnels.

28 % des Français se montrent adeptes de la thématique du vin et des spiritueux

Les chiffres sont éloquents : près de 28 % des personnes interrogées suivant des comptes d’influenceurs choisissent la thématique du vin et des spiritueux. Plus de la moitié des individus interrogés ont affirmé avoir déjà acheté un vin qui leur avait été recommandé sur les réseaux sociaux par des influenceurs comme la bloggeuse Margot Ducancel. Parmi eux, près de 37 % suivent des influenceurs pour se cultiver et mieux connaître le monde vinicole.

Les consommateurs se montrent attirés par les spiritueux

Dernièrement, le rhum semble être l’alcool préféré des Français parmi les spiritueux, et se place devant le whisky et la liqueur. Globalement, les consommateurs de rhum deviennent plus réguliers (+6 points) et plus nombreux.

Certains professionnels, comme MyAlcoShop, proposent un catalogue vaste et varié de whiskys, de rhums et de spiritueux de prestige sur leur site. Depuis quelque temps, les spiritueux s’imposent dans le quotidien des Français qui déclarent s’y intéresser de plus près.

Les jeunes seraient, à priori, les plus attirés par les rhums de qualité, les cocktails ou encore par l’art de la mixologie. D’autre part, les alcools fabriqués en France, comme l’armagnac ou le calvados, tirent aussi leur épingle du jeu. Toujours selon des chiffres collectés récemment, le budget alloué pour une bouteille de spiritueux oscille entre 21 € et 50 €.

Le e-commerce profite aux sites spécialisés, cavistes et vignerons

La digitalisation de la consommation des Français profite aux viticulteurs et aux producteurs de spiritueux et des autres alcools. Environ 38 % des consommateurs français utilisent de plus en plus de sites pour acheter du vin en ligne. En ce début d’année, la vente digitale représenterait la somme pharaonique de 500 millions d’euros avec plus de 500 sites actifs dans le domaine.

En d’autres termes, cette augmentation représente une hausse de 9 % de la consommation nationale en valeur. La part de consommateurs en ligne est passée de 31 % en 2019 à 46 % en 2020. Parmi les consommateurs, 69 % d’entre eux octroient un budget plus élevé à leurs achats en ligne, autrement dit, plus de dix euros par bouteille.

La crise sanitaire, à l’origine de nouvelles tendances de consommation

Depuis l’an dernier, de nouvelles habitudes s’ancrent dans le quotidien des Français fortement perturbé par la crise pandémique qui frappe de plein fouet le monde entier. En somme, l’utilisation des sites internet pour acheter des boissons alcoolisées comme le vin ou les spiritueux s’est accentué en raison de trois facteurs principaux tels que les suivants :

  • L’envie de découvrir de nouvelles références (30 %) ;
  • La facilité d’acheter du vin en ligne pour leur consommation courante (23 %) ;
  • Pour soutenir les producteurs locaux (17 %).

Ces comportements sont en passe de se démocratiser davantage et le digital semble représenter une source de bénéfices considérable pour l’industrie du vin, des spiritueux de prestige et des autres alcools.

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Liens importants