Apprécier le vin, c’est tout un art : comment le découvrir ?

Il n’y a pas de secret : le vin, en France, il s’apprécie tout particulièrement. C’est l’origine de nombreuses blagues d’humoristes et une des taquineries favorites des pays voisins. Ce n’est pas pour autant qu’un Français naît les connaissances œnologiques dans le sang. Apprécier le vin s’apprend et la découverte de cette boisson se fait au fil des années.

Abonnement, cours d’œnologie : à la découverte du vin

Cet apprentissage peut se faire à tout âge, une fois la majorité atteinte. L’art d’aimer le vin, pourtant, ne plaira pas à tous les palais d’office. Il se peut même que certains n’y soient jamais sensibles. Toutefois, ce sont près de 8 Français sur 10 qui avouent consommer du vin, au moins de temps en temps. C’est donc autant de Français qui peut s’ouvrir à l’art d’aimer cet alcool. Beaucoup ont une consommation passive, mais cela n’empêche pas pour autant d’être à la recherche d’une boisson appréciable. S’il n’y a pas besoin de s’y connaître pour apprécier un bon vin, cela peut aider à en déterminer les qualités.

L’initiation à l’art du vin peut se faire de multiples manières. Les plus passionnés, par exemple, n’hésiteront pas à s’offrir des cours ou des sessions introductives à l’œnologie. Ils y apprendront à sentir et goûter les vins, pour développer leur palais. Dans son quotidien, pourtant, il est tout autant possible d’apprendre à découvrir le vin. Grâce à la sélection de bouteilles par des spécialistes, chefs sommeliers comme œnologues, un abonnement pour du vin permet, entre autres, une initiation continue. Tous les mois, en effet, différentes productions sont proposées au consommateur, qui aura chaque fois l’occasion de découvrir une nouvelle bouteille. Son palais, forcément, s’affine et son appréciation du vin augmente.

L’art d’apprécier le vin, en quoi ça consiste ?

Cette formule classique semble être répétée partout, mais il peut être compliqué de définir concrètement ce en quoi elle consiste. Finalement, apprécier le vin, est-ce plutôt une manière de vivre ? Pour certains, en tout cas, elle représente tout à fait la vie à la Française, où un bon verre de vin ne peut pas s’absenter d’un bon repas. Seulement, apprécier le vin va au-delà de ces questions de gastronomie française ou de moments de partage. Il s’agit aussi, comme pour l’achat de charcuterie ou de fromage, d’apprendre à sélectionner un produit d’exception.

Dans le cas d’abonnement pour du vin, par exemple, l’appréciation du vin se fait plus facilement. En effet, dans ce cas précis, le choix aura été réalisé pour l’amateur, qui n’aura qu’à sentir la qualité de la boisson en bouche. Généralement, des critères modernes auront été pris en compte. Un vin s’apprécie ainsi par la manière dont il a été cultivé, le suivi des normes environnementales qui lui assure une belle durabilité, par exemple, ou encore par les régions d’où il provient. Bien vite, il apparaîtra à l’amateur certaines ressemblances entre les vins de qualité qu’il aura consommé. L’art d’apprécier le vin, finalement, se développe alors que le palais se définit.

Le guide pour apprécier un bon vin

Que la bouteille entre les mains soit issue d’un abonnement de vin, et donc précieusement sélectionnée, qu’elle ait été offerte ou recommandée par le caviste local, les mêmes éléments permettront d’en estimer la qualité. Une première étape peut-être d’apprendre à déchiffrer l’étiquette de sa bouteille de vin. Enfin, pour développer son regard critique sur le vin, afin de l’apprécier davantage, il est alors question d’observer ces critères :

  • le visuel offre le premier aperçu de la bouteille à déguster et selon sa brillance, donne déjà des éléments de réponse sur son ancienneté et sa qualité ;
  • l’odeur de l’alcool sera clé pour déterminer sa qualité, il ne faut pas hésiter à le sentir à plusieurs reprises, notamment après l’avoir fait tourner légèrement pour l’aérer ;
  • une fois qu’il est bien aéré, c’est l’ouïe qui joue le dernier rôle dans cette observation, avant la dégustation : s’il y a un fond de frétillement, pétillement, c’est qu’il est peut-être trop plein de levure fermentée ;
  • l’heure est venue de déguster, en n’hésitant pas à faire tourner en bouche la première gorgée pour que le palais prenne toute connaissance du corps du vin.

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Liens importants