Whisky vieilli en fût de chêne : pourquoi employer des fûts pour le vieillissement ?

Au départ, les fûts de chênes étaient utilisés uniquement comme réceptacle, peu importe leur pays d’origine. Ce n’est qu’à partir du XXème siècle que les producteurs, contraints de faire vieillir le whisky durant au moins trois ans, se sont intéressés aux différents chênes et à leurs propriétés.

Quel chêne pour faire vieillir un whisky en fût ?

Dans le monde, on recense plus de cinquante variétés de chênes, mais seulement quelques uns parmi eux possèdent les propriétés requises pour vieillir le whisky. On utilise couramment le chêne blanc (quercus alba) qui provient des forêts du nord-est des Etats-Unis. En effet, ce bois est facile à courber et son grain est dur, ce qui implique une faible porosité. On utilise donc le chêne blanc pour la maturation des whiskys américains mais aussi pour celle des xérès fino et amontillado.

Le chêne européen, du type petrae, quercus sessilis ou quercus robur, est également employé dans l’élevage de xérès oloroso. Les fûts issus de ce chêne sont très plébiscités par les distilleries écossaises. Son grain, beaucoup plus tendre, permet d’extraire davantage d’éléments aromatiques. Suite au développement de la pratique de l’affinage, d’autres variétés de chêne comme celui du Limousin sont utilisées pour l’élevage d’alcool comme le cognac.

Comment se déroule la maturation du whisky ?

Avant que votre bourbon ne se trouve dans notre sélection de verres à whisky, prêt à être dégusté, il a été maturé. La maturation est la dernière étape de l’élaboration d’un whisky. Elle consiste à le faire vieillir en fût de chêne. C’est au cours de ce vieillissement que l’alcool acquiert une couleur ambrée mais aussi qu’il gagne en finesse. Les fûts utilisés peuvent être neuf ou usagés. Dans le deuxième cas, ce sont les fûts de bourbon, de xérès et de porto qui sont le plus employés. Lorsque le fût est encore neuf, il peut subir différents traitements comme une imprégnation de vin ou le bousinage qui consiste à brûler l’intérieur du fût une, voire plusieurs fois, afin de libérer les arômes du bois.

Quels sont les différents types de fûts ?

Les fûts se différencient par leur provenance et leur taille. Voici les fûts les plus couramment utilisés pour le vieillissement du whisky :

  • Port pipe (ex fût de porto, 650 L)
  • Puncheon (ex fût de grain whisky ou de rhum, 480 à 520 L)
  • Sherry bit (ex fût de vin de xérès, 480 à 520 L)
  • Hogshead (fût reconstitué à l’aide de planches de différents autres fûts, 250 L)
  • American standard (ex fût de bourbon, 180 à 200 L)
  • Quarter cask (ex fût de bourbon, 100 L)

One thought on “Whisky vieilli en fût de chêne : pourquoi employer des fûts pour le vieillissement ?

  • Un Spammeur

    Le chêne est un arbre emblématique de l’Europe et des Amériques. Il aromatise le vin et le whisky.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *